Les pays de l’Est

Bon et bien le Mont Olympe est un échec, trop d’orages. Je reste donc humain.

Après un passage à Thessaloniki, je me retrouve bloqué au milieu de l’autoroute direction Sofia, déposé par un albano-grec un peu dérangé. Après quatre heures de stop infructueux, j’essaie de rejoindre le village le plus proche à 10k de là.
Des chiens errants par meutes, un travesti un peu trop entreprenant, et finalement le lendemain une famille bulgare qui m’emmène directement à Sofia.

Là bas je suis hébergé par un couple très accueillant qui me fait visiter la ville et manger manger manger… J’aurais bien aimé rester du coup mais je finis par partir à Veliko Tarnovo où j’assiste à un concert de Piff, groupe connu dans le coin, et où je rencontre tout un groupe d’expats.

Je reste deux jours dans cette ville historique, capitale d’un vieil empire, et je pars à Bucharest. J’y suis hébergé par un couple roumain parlant français, puis je file dans les Carpates à Breaza. Là je rencontre un couple âgé: ils sont tous les deux handicapés et se battent pour vivre correctement. La femme parle français et j’ai des conversations intéressantes avec elle sur leur condition en Roumanie.

Ensuite je redescends vers la côte de la Mer Noire. Je rencontre sur la route un homme qui rentre chez lui après huit ans au Royaume-Uni, il est excité à l’idée de revoir ses vieux amis… Je rencontre également un cameraman de la télévision roumaine, qui me parle des médias locaux, et des tarés qui m’agressent à la fin du trajet pour que je les paie. Ils menacent d’appeler la police, de me frapper, mentent en roumain aux gens autour. Un chauffeur de taxi parlant anglais me vient en aide, ils n’auront pas leurs 20 euros. Il y a des façons de demander.
Sinon tout va bien !

A Constanta je suis hébergé par un jeune couple qui accueille des voyageurs d’Hospitality Club et de Couchsurfing depuis des années. L’homme a étudié en France et il me décrit ses impressions quand il a découvert l’Europe de l’Ouest. Il s’imaginait une université moderne, propre, avec de grands parcs, et se retrouve dans un appartement en HLM à étudier dans de vieux bâtiments en béton qui n’ont rien à envier aux bâtiments roumains. L’Europe est assez homogène, la différence est dans les détails.

Je passe maintenant en Bulgarie, et dans quelques jours je suis enfin à Istanbul !

Published by Le voyage en Europe

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.