Noir et Blanc

img_6556Le deuil du peuple thaïlandais pour son roi est toujours en cours, et la majorité des habitants porte du noir en son hommage. De grands portraits du roi et des draps de même couleur sont omniprésents dans les rues, et chaque maison ou magasin affiche des photos du couple royal. Il est bien parti pour être l’Ataturk thaïlandais. En posant quelques questions on a appris qu’il était mort à 89 ans et était devenu populaire grâce à son aide aux plus pauvres. Avec des ingénieurs il visitait par exemple les régions où les sols étaient les moins fertiles et donnait des conseils aux paysans sur les plantes et les techniques les plus adaptées.

Pour reprendre ville par ville notre parcours, après Songkhla nous avons passé la nuit à Nakhon Si Thammarat dans un magasin de vente de pneus, et mangé un petit-déjeuner traditionnel de Hong-Kong fait de multiples plats en bambou superposés cuits à la vapeur. Puis le jour suivant nous avons voyagé vers Tha Sae et dormi dans un temple construit près d’une impressionnante grotte peuplée de Bouddhas.
Ensuite nous avons essayé de rejoindre la côte à Hua Hin mais la ville s’est avérée si artificielle et pleine de touristes que nous avons préféré dormir à l’écart à Pran Buri, où l’ouvrier agricole/vendeur de glace Dui Matt nous à accueilli avec ses deux chiens et sa bonne humeur.

Sur la route de Bangkok nous avons rencontré un responsable des achats, un pilote d’hélicoptère et une commerciale Honda avant d’arriver dans la ville. Puis nous avons dormi chez Siwat, dans son minuscule mais accueillant appartement, visité la China Town, ou un banquet gratuit était organisé en l’honneur du roi, et le lendemain un temple et son Bouddha de 5 tonnes d’or.

img_6416Pour nous rendre ensuite à Ayutthaya, ancienne capitale, nous avons pris un train à 30 centimes d’euros… Où à cause d’une overdose de tourisme nous nous sommes échappés vers Ban Goom. Une officier de police nous y a généreusement hébergés contre un peu de ménage dans une de ses maisons familiales en bois. Le matin suivant, nous avons bu un café dans une coopérative de riz et sa sœur et un ami nous ont fait visiter un vieux monastère local plein de reliques, de faïences et de parchemins. Nous sommes ensuite partis en direction de l’Ouest sur une belle route le long de montagnes, avant de nous faire des contacts dans un marché et de dormir dans les installations sportives du village de Lan Sak.

Le lendemain nous galérons à Sukhotai et finissons par dormir sous la tente dans de vieilles ruines, avec une centaine de moustiques à tuer un par un sous la tente, malgré les précautions pour y entrer.

img_6583Enfin après ces quelques jours à ne parler qu’entre nous nous rencontrons un vieil homme qui nous héberge dans le futur hôtel de sa femme, à Ban Nong Bon. L’environnement est très agréable, nous allons nager dans la rivière d’à côté et essayons quelques nouveaux plats avec notre hôte. Notamment une très bonne salade de papaye. Il parle correctement anglais et nous avoue ne pas l’avoir pratiqué depuis 50 ans.

En ce moment nous sommes à quelques kilomètres de Khon Kaen avec un hôte doctorant en mécanique. Sa mère nous gâte et nous visitons les environs, nous avons même la chance de voir 50 employés d’une société se faire raser la tête (et les sourcils) pour devenir moines pour quelques semaines, en l’honneur du roi bien sûr. On apprend également que la majorité des Thaïlandais ont été moines dans leur vie, comme pour un service militaire notre hôte a par exemple passé 5 mois à méditer après son master.

Mis à part ces deux derniers jours la semaine était un peu vide, mais nous avons hâte de continuer vers le Cambodge !

A bientôt

Published by Le voyage en Asie

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.